25/07/2014

La Lituanie

Cet été, je suis allée dans cette contrée éloignée de notre petit confort et j’en reviens boostée à fond.

J’ai eu le privilège de côtoyer la vie de tous les jours et c’est ce que je préfère dans les voyages.

Pouvoir « espionner » leur quotidien, ne pas voir que le beau coté des choses.

J’ai donc atterri dans une famille qui habite dans le parc national au nord de la Lituanie. L’isolement et la tranquillité était au rendez-vous.

Il y a les inconvénients qui vont avec naturellement : minimum 25 km pour arriver dans le premier magasin, 50 km pour aller chez le coiffeur, mais les routes ne sont pas fréquentées comme chez nous.

Ce qui m’a frappé, c’est la faculté des habitants à ignorer le code de la route concernant les vitesses. Il n’y a que dans les villages qu’il est respecté car il y a souvent des radars. Je suis d’ailleurs étonnée de ne pas trouvé, dans ma boite aux lettres, une pile d’amende car j’ai oublié assez fréquemment de lever le pied.

2014-07-14 (3).JPG

Parfois, on tombe sur une route trop étroite pour se croiser. Il faut alors mettre deux roues sur le bas-côté et là, c’est une épreuve de force qui s’engage. Au début, je ralentissais énormément pour rouler sur les graviers qui élargissent la route et celui qui  venait en face de moi en profitait pour rester sur la route avec ces quatre roues.

Puis, je me suis dit qu’en roulant derrière un habitué, je pourrais peut-être rester sur la route et j’ai tenté. Essai réussi mais à quel prix !

J’ai roulé sur des petites routes cabossées à plus de 120 km/h pour rester derrière « les habitués ».  au bout d’une vingtaine de km, mes nerfs ne tenaient plus et j’ai repris le chemin des bas-côté au risque de crever.

 

Plus tard, j’ai tenté l’influence moi aussi mais je suis tombée sur plus fort que moi et j’ai été obligée de donner un coup de volant au dernier moment car en face de moi, le coriace est resté sur la route. Quelle chance qu’il n’a pas entendu tous les noms d’oiseau que je lui ai donné !

14:09 Écrit par Glyciane dans Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lituanie, voyage, vacances |  Facebook |

19/03/2014

Club de moto

Je me suis inscrite dans un club de motards et j'ai fait ma première sortie avec eux. Une expérience que je suis heureuse d'avoir faite et que je recommencerai à la première occasion.

Arrivée au rendez vous

2014-03-16 MP (01).jpg

Première halte pour un café et un morceau de tarte

Nous étions 15 motos (18 personnes)

2014-03-16 MP (2).jpg

 

2014-03-16 MP (3).jpg

2014-03-16 MP (4).jpg

Deuxième halte pour le dîner

2014-03-16 MP (5).jpg

2014-03-16 MP (6).jpg

Nous roulons en colonne et aux carrefours, des motards ouvreurs empêchent les voitures de nous scinder.

2014-03-16 MP (8).jpg

17/02/2014

Qui se plaint de la température ?

Un séjour en Sibérie, dans la ville de Lakoutsk, devrait tout arranger.

Voir sur wikipedia ici

Dans la ville la plus au nord de la Sibérie, et la plus froide du monde, la température est déjà descendue à -64° et est en moyenne en hiver de -40 à -45°.

Quand on leur dit qu’ici, quand il fait -10°  on ne va pas à l’école, ils ne comprennent pas. Chez eux, il faut -55° pour ne pas y aller.

L’année passée, sur sept mois, ils ont eu 5 jours de soleil.

Au marché, ils ne vendent que du poisson surgelé… on se demande pourquoi. La vendeuse a une veste en fourrure, quatre pulls et deux pantalons pour pouvoir rester dehors.

Les morts de froid se comptent par dizaine en hiver.

Mais la police veille. Un gamin a perdu ses moufles, sa mère lui donne les siennes mais, voyant qu’elle ne pourrait pas tenir, s’adresse à un policier qui bien gentiment, la raccompagne en voiture de service à son domicile.

Pour chauffer toutes les habitations, il y a une grande chaudière qui donnent 30° dans les maisons… personnellement, je trouve que c’est un peu beaucoup, mais bon, je n’y suis pas.

Comme il n’y a pas d’eau courante, avant l’hiver, chaque famille fait le plein de cube de glace qu’ils entreposent comme on stocke le bois pour l’hiver ici. Régulièrement pendant les périodes froides, ils rentrent un gros cube et le laisse fondre dans un grand bac. Cette eau sert pour la cuisine et pour boire.

Pour se laver, il y a des bains russes où il fait 100°. La sueur fait sortir la saleté par les pores et après s’être frotté, avec beaucoup de courage, les hommes vont se jeter dans la neige. Ensuite, ils se flagellent avec des branches de saule pour faire circuler le sang.

La durée de vie en moyenne là-bas est de 48 ans.

Il ne faut pas croire que les gens s’enfuient après un hiver passer dans ces conditions, en effet, en 10 ans, il y a 100.000 habitants en plus.

Alors… qui a encore froid ???

 

 

07/10/2013

Insolite

Si quelqu'un vous dit "je passe les réveillons à Réveillon", ne le prenez pas tout de suite pour un fou...

réveillon, ville.jpg


30/05/2012

photo : village pittoresque

17sept04-077.jpg

12:40 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/05/2012

Visite de l'ile d'Oléron

Le Chateau d'Oléron : La citadelle

DSC_0167.JPG

10:51 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/05/2012

Visite de l'ile d'Oléron

Le Chateau d'Oléron, la citadelle

DSC_0169.JPG

10:46 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/05/2012

Visite de l'ile d'Oléron

Village de pêcheurs

DSC_0175.JPG

10:43 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2012

Visite de l'ile d'Oléron

Village de pêcheurs

DSC_0171.JPG

10:40 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/05/2012

Visite de l'ile d'Oléron

Village de pêcheurs

DSC_0173.JPG

08:00 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/05/2012

Ile d'Oléron

Village de pêcheurs

DSC_0176.JPG

10:28 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/05/2012

Ford Boyard

DSC_0206.JPG

10:26 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/04/2012

Ford Boyard

DSC_0198.JPG

10:23 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/04/2012

Ford Boyard

DSC_0184.JPG

10:21 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/04/2012

Fort Boyard

DSC_0165.JPG

10:15 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/04/2012

Changement de décor

C’est sous le bruit de la pluie que je me suis réveillée aux aurores ce matin. Chaque jour c’est différent. Hier, c’était le pépiement des oiseaux et avant-hier, c’était les corbeaux. À choisir, je préférais hier. Mais la pluie, c’est pas mal aussi… sauf que ça mouille.

Le décor quant à lui n’est pas très différent : un parking près d’un parc à chaque fois mais je donne la palme à celui-ci si on fait abstraction de l’environnement humain.

En effet, une troupe de gens du voyage s’est installée dans un champ voisin. Et ils ne sont pas là pour donner des représentations !

Hier soir, j’ai bien cru qu’ils allaient fêter toute la nuit sur le parking.

Heureusement, ils ont eu la bonne idée d’aller déranger d’autres habitants.

Ils ont en tout cas l’art de se foutre des gens en riant et ricanant devant leur nez.

La ville n’arrive pas à s’en débarrasser depuis deux mois et les vols ont augmenté dans les environs. On se demande pourquoi !

Que faire pour qu’ils disparaissent ?

La France a aussi son fléau !

 

16/04/2012

En longeant la cote Basque...

DSC_0510.JPG

12:36 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/04/2012

En longeant la cote Basque...

Hotel Pierre et Vacances de Ciboure

DSC_0532.JPG

DSC_0535.JPG

08:43 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/04/2012

En longeant la cote Basque...

DSC_0529.JPG

08:42 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/04/2012

En longeant la cote Basque...

DSC_0528.JPG

08:34 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/03/2012

En longeant la cote Basque...

DSC_0515.JPG

Ecole de surf.

 

DSC_0516.JPG

08:28 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/03/2012

En longeant la cote Basque...

DSC_0513.JPG

08:23 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2012

Rééducation

Mon voisin est arrivé au camping juste un peu après moi, hier. Je l’avais déjà remarqué sur la route, lorsque je l’avais dépassé. Il circule en vélo avec une petite remorque qu’il tire.

Je m’étais dit en le voyant « ça doit être plus facile de tirer que de porter sur le vélo ».

En le regardant du coin de l’œil s’installer, je me posais pleins de questions mais je n’aurais pas osé aller lui parler. Mais ça, c’était avant que je me persuade (quoique j’ai encore un peu de mal à l’admettre) que s’intéresser aux gens n’est pas toujours de la curiosité malsaine.

Je lui ai donc fait une remarque banale et lui m’a répondu gentiment. De fil en aiguille, finalement, j’ai appris ce qu’il faisait là.

En fait, il a été opéré du genou. Le ménisque un peu abimer lors d’une chute du toit de sa maison, le faisait atrocement souffrir.

Mais la rééducation était longue et monsieur impatient. Il a donc, se basant sur les conseils de son doc, adapté sa posologie lui-même.

Le vélo d’appartement qu’il devait s’acheter s’est changé en bicyclette électrique et dès que la douleur devient insupportable, la technique vient l’aidé. Lui qui a déjà fait le tour de la France sur un deux roues ne pouvait se résoudre à circuler sur place entre quatre murs.

Durant ses périples, madame vient parfois le rejoindre en voiture.

Quand est-ce que j’aurai mon homme à moi qui me demanderait de le suivre ainsi ? Où est-il ? Hou ! Hou ! Où es-tu ?

Ce qui m’a subjugué, c’est les panneaux solaires sur le sac. Ils servent à recharger les deux batteries supplémentaires et le GSM. Du coup, je n’ai pu m’empêché de lui montrer mes achats récents : mon panneau solaire portable, mes torches et ma lampe anti moustique solaire aussi.

Bon, je lui ai épargné les deux petites lampes  mais je n’ai pu résister d’en rajouté avec ma nouvelle horloge a eau.

 

21:24 Écrit par Glyciane dans Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2012

Rallye du Touquet 3

Troisième jour (samedi)

C’est un peu plus tard que j’ouvre les yeux vu la fin de boulot très tardive de la veille. Petit déjeuner copieux puis flânerie dans la ville, repas de midi et encore flânerie en attendant l’heure de travailler (16h aujourd’hui). C’est l’heure à laquelle d’ailleurs l’eau commence à nous tomber sur la tête.

Nous avons de la chance, le dernier CH à lieu une heure douze minutes avant. Ça veut dire qu’à partir de là, les équipages peuvent rattraper du temps et arrivé à notre CH en avance de 20 à 30 minutes.

Nous gagnons donc ce temps là à la fin de l’épreuve et pourrons partir plus tôt.

Le dernier repas, toujours dans la même salle, se passe dans la joie et la bonne humeur. Les anecdotes du weekend fusent.

C’est déjà l’heure pour beaucoup de se séparer mais nous, nous passons encore une nuit à l’hôtel afin d’être bien reposé pour reprendre la route du retour.

 

23/03/2012

Rallye du Touquet 2

Deuxième jour (vendredi)

Réveillée avant que je jour ne se pointe tout à fait, je tourne en rond dans ma chambre d’hôtel en pensant à ceux qui, pour le moment, sont en train de se décarcassé pour entrer 190 et des voitures dans un parc qui devrait en contenir, à vu d’œil, 160.

Et en plus, d’après le peu que je vois entre les tentures, il doit faire froid.

Finalement, je décide quand même à sortir de sous mes draps vers sept heure et je me prépare à mon aise pour aller prendre le petit déjeuner. Ce n’est pas tous les weekends de rallye qu’on peut se permettre ça ! Prendre son temps le matin…

Le premier rendez-vous que notre moitié d’équipe s’est donné, c’est pour le repas du midi. Ça se passe dans une grande salle et, par rapport à d’autres rallyes, c’est bon. Après, nous avons quartier libre jusque seize heures, l’heure du retour des voitures en parc de regroup. (même parc que le parc fermé mais renommé comme ça pendant la journée). Ça ne devrait pas être aussi difficile que le matin pour les ranger vu qu’il y aura surement des dégâts et donc des abandons. Mais finalement, ils les ont tellement bien rangées le matin, qu’on aurait pu en rajouter une dizaine… Bravo !

À notre retour, nous ferons alors le CH d’entrée dans le parc. Ça consiste à prendre le carnet de bord de l’équipage, à y noter l’heure qu’il est, noter la même heure sur la feuille d’émargement et la faire signée par le copilote. Ensuite, pendant que l’équipage et leur véhicule iront se garrer sur les conseils d’un de l’équipe 2, une des personne vérifiera si il n’y a pas d’erreur dans le carnet (trop peu de minutes ou trop entre deux CH) et, dans le cas d’une erreur, il faut directement prévenir le PC course pour qu’il puisse sévir. C’est un boulot assez compliqué au départ mais on prend vite l’habitude de calculer. Il faut savoir que les voitures entrent de minute en minute (sauf en cas d’incident ou d’accident en route) et il faut suivre pour le contrôle des carnets.

Ensuite, après un premier classement, les voitures repartiront du parc de minute en minute dans l’ordre de leur classement en passant par le CH de sortie de parc (l’équipe 1) qui, en envoyant la dernière voiture, auront ainsi fini leur journée. Ils iront prendre leur repas du soir et iront se coucher pour être au top le lendemain matin, qui commencera encore une fois très tôt.

Finalement, nous terminerons plus tard que prévu. Et de plus, nous resterons dans le noir (juste la lueur du lampadaire de la rue) car l’organisation ou la ville a oublié de nous mettre l’électricité. C’est deux heures avant la fin du CH que nous verrons arriver des ouvriers de la ville qui n’ont été prévenus qu’une demi-heure avant. Difficile dans ces conditions de lire ou d’écrire…


22/03/2012

Rallye du Touquet 1

Premier jour

Nous arrivons comme prévu à 12h30 pour le rendez-vous de l’équipe.

Tout le monde est présent.

Une table nous attend dans un resto à coté du PC mais comme la plupart d’entre nous a déjà mangé un sandwich en cours de route, nous refusons l’invitation.

Après le tour d’horizon de tout ce qu’on devra faire pendant le weekend, après la réception des divers documents, une partie de l’équipe va prendre sa première fonction : pointage à la sortie des vérifications administratives et sortie des vérif. techniques. Le boulot n’est pas fort compliqué, il suffit de marquer l’heure qu’il est sur deux papiers, de faire signer le copilote et de lui en donner un des deux.

L’autre partie de l’équipe, dont moi, se tourne les pouces en attendant l’heure d’aller se sustenter (repas du soir). Ensuite, nous remplacerons les autres qui iront manger à leur tour et irons se coucher, car demain matin, la journée commencera très tôt pour eux.

A suivre...

 

19/03/2012

En longeant la cote Basque...

DSC_0509.JPG

08:20 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/03/2012

En longeant la cote Basque...

DSC_0507.JPG

08:19 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/03/2012

En longeant la cote Basque...

DSC_0506.JPG

08:15 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/03/2012

Visite de l'ile d'Oléron

La citadelle d'Oléron

DSC_0167.JPG

23:35 Écrit par Glyciane dans Photos, Voyages, escapades | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |