26/09/2015

Qui que tu sois…

…sors de mon corps !

Quand j’étais encore étudiante, alors qu’il fallait que je me décide sur la direction de mes trois prochaines années d’études, sur les conseils avisés de ma mère, j’ai pris « coupe/couture ». C’est toujours bon à savoir quand on n’a pas d’argent pour se faire soi-même ses vêtements.

Moi, qui n’aimais pas la couture, j’ai supporté autant que j’ai pu la prof qui avait visiblement une dent contre moi.

Plus tard, mariée, mère, je n’ai presque jamais sorti une aiguille et du fil, et rarement la machine à coudre.

Alors, ce matin, voyant un trou dans un sac en tissu, qu’on trouve pour trois sous, sous les tapis roulants des grands magasins, que j’ai sorti mon attirail pour le réparer… je ne me suis pas reconnue.

 

Et quand le premier trou réparé, j’ai vu que deux autres ne tarderaient pas à percer, j’ai rangé mon aiguille et mon fil.

08:52 Écrit par Glyciane dans La vie, au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.