14/02/2015

Plus forte que le roi !

La première nuit, je me réveille aux alentours de trois heures du matin. Plus moyen de dormir. Je pense aussitôt à se livre offert par mon fils il y a quelques mois et que j’ai pas encore ouvert.

Aussitôt prise par l’histoire, je ne peux plus m’arrêter de lire. C’est quand mes yeux se ferment irrémédiablement vers les six heures que je me rends.

Le soir du deuxième jour, aussitôt que je peux m’éclipser, je replonge dans mon livre jusqu’à deux heures.

Le troisième jour, je m’y prends plus tôt. C’est à dix-huit heures que j’arrive à reprendre ma lecture et je termine enfin mon livre à près de minuit.

Sur la dernière page de couverture, un célèbre écrivain de livre à suspens (Stephen King) a écrit « impossible de lâcher ce livre : c’est comme si votre vie en dépendait. »

J’ai réussi moi ! Et deux fois :

Le livre : Hunger Games.

 

Et quelle joie, il y a encore deux livres à lire qui racontent la suite.

 

 

Un peu plus tard :

Et voilà, le deuxième livre est avalé et j'entame le troisième.

Entre temps, ce qui ne dure jamais plus d'une demi journée, je vis "Hunger Games". C'est à dire que quand je prépare le repas par exemple, je le prépare pour mes nouveaux amis du district 12.

J'ai aussi regardé les deux premier films tirés des livres et la seule chose que je puisse reprocher aux films, c'est qu'ils sont trop court.

 

Une chose est certaine, quand mon aîné m'offrira encore un livre, je n'attendrai pas des mois pour le lire.

 

Encore un peu plus tard :

J'ai fini les trois livres, les deux premiers films et j'attends la sortie du troisième films en DVD. C'était super et il ne me reste plus que mes yeux pour pleurer en attendant...

Les cauchemars ont disparu mais dans le quotidien, il m'arrive souvent de voir les choses autrement que d'habitude. Un mot dans une conversation, un truc anodin me renvoient dans l'histoire. Même les oiseaux, je les vois autrement. J'attends qu'ils sifflent quatre notes...

 

 

La superstition est un luxe.

Je ne pense pas être superstitieuse mais je n’aime pas le chiffre 13, j’évite de passer sous une échelle, mais quand je vois un chat noir, je ne peux m’empêcher de l’appeler pour lui donner une caresse.

Dernièrement, à la télévision, il y avait un débat pour savoir s’il fallait l’être ou pas.

Dans le froid de la Sibérie, vit un peuple nommé Nénètses. Ils sont superstitieux et il ne faut pas que les femmes passent derrière leurs tentes sinon tous les malheurs du monde leur arriveraient. Pourquoi ça se passerait-il ainsi que chez eux ? Pourquoi la superstition n’arriverait pas jusqu’ici ? Elle n’a pas d’intelligence, la superstition ! Pas de zones définies !

Alors imaginez tous les malheurs qui devraient nous arriver quand nous rentrons par le jardin dans la maison, ou par le garage quand il est derrière.

Mon fils a décidé que chez lui, habitant sur une chaussée très fréquentée, c’est trop dangereux d’entrer par devant. Ils passent donc toujours par l’arrière. Si à chaque fois, le malheur devait s’abattre sur ma belle-fille, ça se saurait déjà !

Hier, nous étions le vendredi 13. J’ai joué au Lotto et je n’ai pas gagné comme la plupart des gens et il ne m’est rien arrivé de fâcheux. J’évite de passer sous une échelle, mais si je n’ai pas la possibilité de l’éviter, je surveille que rien ne me tombe sur la tête.

J’en déduis que si on a envie d’y croire, tant mieux ou tant pis pour nous. Il y a des gens qui n’ont même pas la possibilité d’y croire tellement ils s’acharnent à rester en vie.

Finalement, c’est un luxe de pouvoir y croire.

09:42 Écrit par Glyciane dans La vie, au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/02/2015

Courrier non reçu !

Quand j’ai pris mon abonnement télé chez « Vous », une erreur s’est produite et le nom repris sur les factures était celui de mon fils ainé, qui a déménagé depuis une bonne dizaine d’année.

Du coup, quand mon cadet a pris le courrier dans la boite aux lettres, voyant que ça ne m’était pas adressé, il l’a « rangé » dans un coin près du caddie. Naturellement, non seulement il ne l’a pas donné à son frère, mais en plus, je suis certaine qu’il l’a oublié depuis bien longtemps.

Ce matin, en faisant du rangement, j’ai retrouvé la lettre m’annonçant que j’ai droit, pendant un mois, à des chaines supplémentaires payantes en d’autre temps.

 

Dommage ! Le délai a expiré !!!

12:11 Écrit par Glyciane dans La vie, au jour le jour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/02/2015

Pour Olivier

BON ANNIVERSAIRE, OLIVIER

12:13 Écrit par Glyciane dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |